Pour prévenir l’ostéoporose, on recommande aujourd’hui une alimentation équilibrée et une activité physique régulière. Demain, cette ordonnance pourrait être bientôt complétée par d’autres recommandations. Selon une étude finlandaise, les femmes bien dans leur vie affichent une plus forte densité osseuse une fois à la retraite, et souffrent moins souvent d’ostéoporose que celles moins heureuses.

Selon une étude finlandaise, les femmes heureuses souffriraient moins d'ostéoporose.

L’ostéoporose, une maladie silencieuseMaladie silencieuse,

l’ostéoporose se voit quand la première fracture apparaît. Elle est due à une diminution de la densité de l’os et des modifications de son architecture interne. Elle touche 4 millions de femmes en France et près d’1,5 million d’hommes. La plupart présente un risque élevé de fracture justifiant un traitement préventif.On cite régulièrement le manque d’

activité physique et le

tabac comme causes de l’ostéoporose, mais des facteurs psychologiques, comme le

stress en lien avec la

dépression, pourraient aussi jouer un rôle plus important que pensé par le passé.Le bonheur protège-t-il de l’ostéoporose ?Pour mener leur étude, les chercheurs ont utilisé des données émanant de 2.167 femmes suivies dans le cadre d’une étude démographique sur l’ostéoporose démarrée en 1989. La densité osseuse des participantes a été mesurée à nouveau en 1999, et 1.147 participantes au panel ont subi les mêmes mesures en 2009. Des auto-questionnaires liés à leur santé générale, leur style de vie et leurs prescriptions ont également été pris en compte.Les chercheurs ont par ailleurs régulièrement interrogé les femmes sur leur degré de satisfaction général, en explorant quatre thématiques en lien avec leurs intérêts, leur vie, leur bonheur et leurs sentiments de solitude. A la lumière des résultats, les chercheurs ont classé les participantes en trois groupes : les femmes satisfaites, neutres ou insatisfaites.Si, la densité osseuse globale du panel avait chuté de 4% en dix ans, la différence entre les femmes satisfaites et celles qui ne l’étaient pas faisait varier les chiffres de 52% !Bonne hygiène de vie et bonne humeur, l’ordonnance anti-ostéoporoseLes résultats montrent que les personnes qui voyaient leur bien-être moral décroître enregistraient une baisse de densité osseuse 85% supérieure aux femmes dont le bonheur avait progressé. Une hospitalisation pour dépression était corrélé avec une baisse significative de la densité osseuse.Comment expliquer un tel phénomène ? Est-on sûr d’avoir pu isoler la joie de vivre des autres facteurs liés (état de santé général, etc.) ? Aujourd’hui, plusieurs hypothèses sont avancées : Par exemple, un stress de longue durée peut pousser les personnes à fumer et les décourager à se dépenser suffisamment. D’autre part, le stress associé à la dépression peut aussi avoir des effets néfastes sur le métabolisme et pourrait ainsi nuire à la santé osseuse.Les chercheurs, qui ont publié leurs recherches dans la revue Psychosomatic Medicine, notent que le fait de promouvoir la satisfaction et le bien-être des personnes âgées au quotidien est tout aussi important que d’encourager les attitudes saines.David BêmeSource : Life Satisfaction and Bone Mineral Density Among Postmenopausal Women: Cross-Sectional and Longitudinal Associations – Rauma, Päivi H.; Koivumaa-Honkanen, Heli; Williams, Lana J.; More – Psychosomatic Medicine. 76(9):709-715, November/December 2014. (

abstract accessible en ligne)AFP/RelaxnewsClick Here: Cheap France Rugby Jersey