A l’occasion de la diffusion ce soir sur TF1 de Titanic de James Cameron, découvrez 5 anecdotes sur le plus célèbre naufrage du cinéma.

Titanic – Réalisé par James Cameron – Sortie le 7 janvier 1998

Avec Kate Winslet, Leonardo DiCaprio, Billy Zane, Kathy Bates

De quoi ça parle ?

Southampton, 10 avril 1912. Le paquebot le plus grand et le plus moderne du monde, réputé pour son insubmersibilité, le “Titanic”, appareille pour son premier voyage. Quatre jours plus tard, il heurte un iceberg. A son bord, un artiste pauvre et une grande bourgeoise tombent amoureux.

Les dessins de Jack

Tous les dessins de Jack ont été dessinés par James Cameron. Ce sont d’ailleurs ses mains que l’on voit en train dessiner Rose. Cette scène fut la première que James Cameron donna à jouer à ses deux interprètes afin de briser la glace entre eux. Il voulait de même toucher au plus près l’émotion que Jack pouvait ressentir devant Rose dénudée. Il y réussit si bien que Leonardo DiCaprio se trompa dans son texte et dit “Allongez-vous sur le lit… je veux dire, le sofa”. C’est la prise que l’on voit dans le film.

Une reconstitution minutieuse

Lorsque James Cameron entama ses plongées dans l’Atlantique en septembre 1995, il trouva l’expérience de voir l’épave du Titanic tellement forte émotionnellement qu’il décida d’inclure de véritables vues dans son projet. Mike Cameron, son frère, développa donc avec Panavision une caméra capable de supporter la pression existante à près de 4000m de profondeur. La caméra ne pouvait contenir que des bobines de douze minutes et chaque plongée prenait deux heures. Douze plongées eurent lieu en tout, et les deux dernières servirent à envoyer la caméra, installée dans un mini sous-marin télécommandé, à l’intérieur même de l’épave. Un décor sur plateau immergé fut construit pour compléter les prises de vues. Lors du départ de Southampton, le Titanic était accosté à bâbord. Mais le bateau fut seulement reconstitué à tribord. C’est en inversant la pellicule que James Cameron donne à l’écran l’illusion du côté droit. Cela impliqua au moment du tournage d’avoir brodé les inscriptions sur les casquettes, ou encore d’avoir peint les enseignes, à l’envers. Quelques erreurs permettent de s’en rendre compte. Par exemple, lors de l’ouverture en noir et blanc, la manivelle de l’appareil du cameraman est à gauche, alors qu’elles étaient toutes à droite à l’époque.

Une bande originale culte

James Cameron voulait d’abord Enya pour composer la bande originale, mais la chanteuse déclina la proposition. Se tournant finalement vers James Horner, c’est le compositeur lui-même qui décida d’écrire dans le style de la chanteuse irlandaise. Le réalisateur ne voulait pas de chanson. Mais James Horner était certain de son fait avec le titre My heart will go on, écrit par Will Jennings sur le thème principal. Il enregistra donc en secret une maquette avec Céline Dion qui conquit finalement Cameron. La chanson remporta l’Oscar et reste à ce jour le single le plus vendu au monde. Dans une interview donnée à RFM le 15 novembre 2013, la chanteuse a révélé qu’elle n’aimait pas la chanson. Réticente, elle s’était heureusement laissée convaincre d’enregistrer le titre, mais son succès mondial n’a rien changé quant à son avis.

Anachronismes

Jack prétend avoir patiné sur le lac Wissota. Or ce lac artificiel n’a été créé que quelques années après 1912. La pièce que Rose donne à Jack quand il s’apprête à la dessiner porte le profil de Franklin Delano Roosevelt, président américain de 1933 à 1945. De même, le tableau Les Nymphéas de Claude Monet, que Rose transporte dans sa cabine, a été peint dans les années 1920. Enfin, si on cherche la petite bête : il est impossible que Les Demoiselles d’Avignon de Pablo Picasso ait sombré avec le paquebot puisqu’il est actuellement exposé au Musée d’Art Moderne de New York ! A moins qu’on nous cache des choses …

Spin-off

Et si un spin-off de Titanic était prévu ? La question est posée depuis que l’on connait le sujet de James Cameron’s Titanic, un film faisant partie de la Black List 2016, qui recense les meilleurs scénarios à n’avoir pas trouvé preneurs à Hollywood cette année. L’histoire est centrée sur une mère surprotectrice tentant de garder près d’elle sa fille adolescente, son jeune fils et sa turbulente petite sœur pendant le naufrage du Titanic en 1912, tel que représenté dans le film du Canadien James Cameron.

==> Toutes les anecdotes de Titanic

Click Here: Putters